Nous appelons «empreinte écologique», la consommation humaine de ressources naturelles. Cet outil sert à mesurer la pression exercée par l'homme sur la nature, sachant que toute personne a un impact sur l'environnement via son mode de vie. Cette mesure a été créée par Mathis Wackernagel et William Rees au début des année 1990. L'objectif est de savoir si la planète Terre est prête à accepter l'économie humaine qui puise dans ses ressources naturelles.

icon planet terre La planète Terre possède plus de 11 milliards d'hectares globaux (hag) de surfaces biologiquement productives, incluant les terres et les surfaces de l'eau. Par conséquent, si nous nous référons à une population de 6 milliards d'hommes, nous obtenons une moyenne de 1,8 hectares globaux disponibles par personne. La population étant en augmentation régulière, l'empreinte par personne devient donc supérieure à 1,8 hectares. Lorsque cette empreinte devient supérieur au temps de régénération, nous pouvons parler de déficit écologique.

Aujourd'hui, nous vivons au-dessus des capacités qu'a la Terre à se régénérer. Et pour être plus précis, nous sommes au-dessus à hauteur de 30% ! Ce qui signifie qu'en 2030, nous aurons besoin de 2 planètes pour maintenir notre style de vie actuel.

Quelques chiffres sont disponibles sur les empreintes écologiques par pays. Pour vous donner une idée, les Emirats Arabes Unis avaient une empreinte écologique de 9,6 hectares globaux (hag) en 2008. Ils sont suivis de près des Etats-Unis avec 9,5 hag.

En France, avec 4,6 hag, nous arrivons loin derrière ces deux grands gourmands, mais il faut garder en tête que si toute la planète consommait autant qu'un Français, il faudrait 2,5 planètes pour assumer !
Pour entrer un peu plus dans les détails de la consommation française, l'empreinte écologique est principalement due à l'empreinte carbone (c'est à dire les émissions de CO2). Elle représente 52% de notre empreinte écologique !

L'activité humaine pollue, c'est un fait. Nous savons que la culture de nos champs, la construction de bâtiments, la pêche, les pâturages, etc. ont pour effet l'augmentation de notre empreinte carbone.
Nous savons aussi que les forêts offrent deux principaux services, le chauffage et la capture des émissions de CO2, donc la baisse de notre empreinte carbone sur la Terre. Malheureusement, les arbres n'auront pas d'effet si nous ne nous arrêtons pas de les couper.

Lire la suite : La déforestation, une autre raison de planter des arbres

Le dossier de presse

Communiqué de Presse Odépart sur la plantation d'arbres et ses actions éco-citoyennes

Communiqué de presse Odépart

1 vol acheté = 1 arbre planté !

tree-nation

Odépart veut vous vous permettre d'être éco-responsable en adoptant un tourisme écologique sans se priver d'aller à l'autre bout du monde.

82 Arbres déjà plantés
24900kg De compensation C02 réalisée

Nos partenaires

Découvrez les partenaires de l'opération éco-citoyennes Odépart

Voir la liste de nos partenaires >

Le blog Odépart

Ils parlent de nous
Ils parlent de nous

Les destinations

image map monde