Odépart, le blog

RSS

Choisissez Odépart, savourez l'arrivée

Odépart
1
octo

La taxe carbone sur les trajets aériens fait polémique

Le 26 septembre dernier, Connie Hedegaard, Commissaire européenne à l'Action pour le climat, a annoncé une nouvelle mesure qui vient s'inscrire dans le plan de la lutte contre le réchauffement climatique. Dans l'objectif de réduire les émissions de CO2 émises lors des trajets aériens, 15% de ces émissions devront faire l'objet d'un dédommagement de la part des compagnies aériennes européennes, ce qui représente 380 millions d'euros selon la moyenne effectuée entre 2004 et 2006.

West_Texas_Pumpjack_m

Même si la décision de la répercussion de cette taxe sur le prix du billet d'avion appartient à chaque compagnie, celui-ci devrait donc être majoré d'une somme évaluée entre 2 et 12 euros. Les principales organisations du secteur aérien se sont opposées à cette taxe qualifiée de "punitive" et craignent une baisse de la demande, d'autant que les prix avaient récemment augmenté suite à la surtaxe issue des carburants.

 Dans son discours, Connie Hedegaard préconisait le réinvestissement des "quotas gratuits", à savoir les 85% restants d'émissions de CO2 qui ne seront donc pas taxées, dans la modernisation des appareils afin de minimiser leur consommation d'énergie et de favoriser l'utilisation de biocarburant. Les compagnies européennes jugent ces conseils irréalistes dans le contexte économique actuel, qui ne devrait pas s'arranger si la clientèle s'oriente préférentiellement vers des compagnies aériennes situées en dehors de l'Union Européenne..

Dans le reste du monde, ce projet de quotas ne bénéficie pas d'un meilleur accueil. L'IATA (association du transport aérien international) a manifesté à plusieurs reprises son opposition. Elle avance le fait que la taxe n'a pas obtenu l'aval des acteurs non européens, et doit être négociée pour constituer un accord international. Dans ce sens, les Etats-Unis ont porté plainte auprès de la Commission Européenne et la Chine exige l'exonération de toute contribution de sa part.

Pour finir, aucun détail ne précise l'utilisation qui sera faite des sommes collectées qui viendront garnir le budget de l'Union Européenne sans nécessairement être attribuées à des actions écologiques. L'ensemble de ces polémiques et le nombre de détracteurs semblent indiquer que la taxe carbone s'imposera difficilement pour 2012, année prévue de son application.

Mots clés: , , , , ,

2 Commentaires sur “La taxe carbone sur les trajets aériens fait polémique”

  • Geoffroy dit :

    Pour travailler au quotidien dans le BIO, et pour être à l’écoute de la nature, je ne peux qu’approuver une telle taxe carbone.

    Il n’est pas normal de voir le trafic aérien augmenter, sans que celui-ci ne paie pour la pollution et la dégradation qu’il génère sur l’ensemble de notre écosystème…

  • Valentin dit :

    En gros, l’écolo qu’est La CE va bientôt nous faire rire…
    Les milliards d’euros récoltés seront sûrement investit dans le nucléaire, à l’aide international ou européen à propos du pétrole ou autre… 🙂

    À voir ! ;p


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.